En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de contenus et services les plus adaptés à vos centres d'intérêts.

Parcours des Mondes

Blog de Armand Auxiètre Galerie d'art premier

Blog de Armand Auxiètre sur le Parcours des Mondes 


PARCOURS DES MONDES  KAOS  SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS

KAOS Parcours des Mondes 2009
 
Parcours des mondes
Le salon international des arts premiers
 
DOSSIER DE PRESSE
 
Entretien avec Pierre Moos, directeur de Parcours des Mondes
 
En 2008, vous repreniez Parcours des mondes et proposiez une nouvelle
organisation, quel est le bilan de cette année 2008 ?
La nouvelle formule de Parcours des mondes, le salon international des arts premiers mise
en place pour l’édition 2008 a rassemblé les suffrages et atteint ses objectifs d’ouverture, de
qualité et de sérieux. Le retour des grands collectionneurs américains à Saint-Germain-des-
Prés et la diversification du public ont également confirmé l’engouement grandissant pour les
arts premiers et leur montée en puissance en tant que valeur sûre du marché de l’art.
Quels seront les points forts de l’édition 2009 du salon ?
Cette huitième édition de Parcours des mondes se place dans la continuité du renouveau
amorcé l’an passé. La formule reste inchangée, des galeries internationales de renom
venant s’installer dans les galeries d’art moderne et de design du quartier Saint-Germaindes-
Prés pour former avec leurs confrères parisiens le plus important salon d’arts premiers
international. Nous sommes heureux de compter sur le soutien des galeries du quartier qui
sont encore plus nombreuses que l’an passé à accueillir des galeristes étrangers. Quant aux
participants, forts du succès de l’an passé, ils nous préparent quelques expositions
thématiques de premier choix. Les galeristes étrangers n’ont d’ailleurs pas hésité à revenir à
Paris où ils sont assurés de rencontrer un public d’amateurs particulièrement sérieux et
enthousiaste.
 
Cette année, nous avons souhaité rendre hommage aux marchands d’arts premiers, à leur
travail, leur sensibilité, leur passion en organisant l’exposition temporaire Regards de
marchands : la passion des arts premiers qui sera présentée à la Monnaie de Paris.
Réalisée en étroite collaboration avec les participants de Parcours des mondes et leurs
collectionneurs, cet événement absolument inédit rassemblera un éventail éclectique et
fascinant d’oeuvres connues et moins connues vendues par les participants du salon, et
aujourd’hui conservées en mains privées.
 
Quelle est la place des arts premiers dans le marché de l’art aujourd’hui ? Pourquoi ce
marché de niche, dont les montants ne sont absolument pas comparables aux autres
marchés, est-il en constante progression ?
Le marché des arts premiers se porte bien et plusieurs raisons peuvent être avancées pour
expliquer ce phénomène, la plus importante étant vraisemblablement qu'il s'agit plus d'un
marché de collectionneurs que de spéculateurs : l’acheteur d’arts premiers n’acquiert pas
une pièce dans l'idée de la revendre à court terme avec profit, mais pour compléter sa
collection, l'améliorer, ou tout simplement sur un coup de foudre. Il n'y a ni signature, ni
catalogue raisonné dans notre domaine mais l’amateur a la possibilité de faire appel au
marchand pour qu’il l’épaule dans sa recherche et ses envies, le conseille, l’écoute et le
guide dans ses choix. Il existe également une riche production éditoriale en la matière. Le
secret, au final, réside dans le regard.
La deuxième raison, et non des moindres, pour laquelle le marché des arts premiers affiche
une belle santé est la modestie des montants à partir desquels il est possible d’acquérir des
chefs-d’oeuvre du genre. Il est possible en effet d’acheter l'équivalent d'un Matisse fauve, soit
une pièce muséale, pour un prix cinquante fois moins élevé, ce dont les collectionneurs ne
se privent pas. Mais cela ne saurait durer trop longtemps car les collectionneurs échaudés
par la versatilité de l'art contemporain ou moderne commencent à se tourner vers les arts
premiers et se retrouvent charmés par cette beauté à prix raisonnable.
 
 
UN SALON PAS COMME LES AUTRES
 
Le concept
Parcours des mondes est le plus important salon d’arts premiers international par le
nombre, la qualité et la diversité de ses participants, et il rassemble chaque année une
soixantaine de galeristes spécialisés dans les arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des
Amériques. Pendant la deuxième semaine du mois de septembre, galeries belges,
américaines, espagnoles, canadiennes, suisses, australiennes, anglaises, allemandes ou de
province rejoignent leurs confrères parisiens installés à demeure dans le quartier des Beaux-
Arts à Saint-Germain-des-Prés. Cette concentration exceptionnelle d’oeuvres et d’experts
prend la forme d’un salon ouvert en accès libre où les visiteurs peuvent parcourir les rues
pittoresques de ce quartier historique, devenu l’écrin des arts premiers. Chaque galerie offre
dans une présentation et une esthétique personnalisées et intimes chefs-d’oeuvre inconnus
d’Afrique ou d’Océanie, pièces ethnographiques plus abordables et oeuvres recherchées des
collectionneurs.
 
2009 : hommage aux marchands
Avec plus de 50% de marchands étrangers accueillis le temps du Parcours par les galeries
du quartier, cette édition s’annonce sous le signe de la diversité et de la découverte.
Cette année, l’organisation du Parcours des mondes souhaite rendre hommage aux
marchands, et lever le voile sur une profession grandement méconnue et sur son rôle majeur
dans le marché de l’art. L’exposition temporaire Regards de marchands, la passion des arts
premiers qui se tiendra à la Monnaie de Paris est l’occasion d’apprendre à connaître à
travers les objets ces marchands découvreurs, passionnés, experts… figures
incontournables de passeurs par qui transite la grande majorité des pièces que l’on retrouve
ensuite en salles des ventes, mais aussi dans les musées, et bien sûr chez les
collectionneurs et les particuliers.
 
VISITE GUIDEE
 
Si le quartier des Beaux-Arts est déjà très renommé pour sa concentration exceptionnelle de
galeries d’arts premiers, pour la huitième année consécutive figures de reliquaires,
représentations d’ancêtres, masques et fétiches en bois, en métal, en pierre ou en terre
déferlent sur Saint-Germain-des-Prés, oeuvres inédites issues des cinq continents et
sélectionnées avec passion et métier pour le plaisir des amateurs.
A travers plus de soixante espaces disséminés dans le quartier des Beaux-Arts les
marchands participants du Parcours des mondes nous emmènent dans leur monde et leur
sélection nous dévoile un peu de leur parcours et surtout leur regard toujours unique.
Il suffit de traverser la Seine au pont des Arts pour se rendre sur la rive gauche et rentrer de
plain pied dans l’univers du Parcours des mondes. Quai Malaquais, la galerie Alain Bovis,
spécialisée dans les arts d’Afrique, représente une première étape de choix, historique et
symbolique car il s’agit de l’ancienne galerie d’Hélène et Philippe Leloup dont les murs ont
conservé ce ton rouge-orangé très caractéristique, et dont la qualité des pièces présentées a
été également reconduite par les nouveaux occupants.
 
En tournant dans la rue Bonaparte, on se dirige vers la rue des Beaux-arts, qui sera cette
année l’une des allées phares du salon avec pas moins de 13 galeries exposantes. Parmi
les galeries à demeure, citons celle d’Alain de Monbrison, grand spécialiste depuis 1971 des
arts primitifs d’Afrique et d’Océanie, membre du Syndicat National des Antiquaires (SNA) et
de la Compagnie Nationale des Experts (CNE) – voir plus bas quelques détails sur ces deux
compagnies-, ou la galerie Meyer Oceanic Art (Anthony J.P. Meyer est membre du SNA et
participe depuis plusieurs années au Tefaf de Maastricht), entièrement dédiée à l’art
océanien. Albert Loeb (installé depuis 1966 dans la rue des Beaux-Arts), amateur des
cultures contemporaines maliennes, est également un habitué de Parcours des mondes tout
comme Edith, Roland et Julien Flak, qui travaillent en famille et nous ont offert ces dernières
années des belles expositions thématiques ; ils proposent en 2009 une exposition sur l’art de
la Papouasie-Nouvelle-Guinée. En 2005, Lance (membre du SNA) et Roberta Entwistle,
choisissaient également la rue des Beaux-Arts pour installer une extension de leur espace
londonien. Enfin pour terminer le tour des galeries à demeure, citons Charles-Wesley
Hourdé qui s’installait au début de la rue des Beaux-Arts voilà bientôt deux ans. A ce beau
panorama s’ajoutent cette année la Galerie Afrique, membre du SNA, qui depuis 2005
 
expose au numéro 14, les Romains Dandrieu-Giovagnoni qui nous dévoileront cette année
leur ouvrage sur les collectionneurs italiens et le Bruxellois de renom Bernard de Grunne qui
une fois de plus, avec l’aide de Patrice Trigano, nous confirmera que le dialogue entre l’Art
tribal et l’Art moderne, débuté avec les artistes et les collectionneurs du siècle dernier, est
toujours d’actualité. Adrian Schlag reprendra également la même galerie que l’an passé. Les
madrilènes Ana et Antonio Casanovas ont choisi cette année d’occuper la galerie CROUSBeaux-
Arts, espace emblématique de la rue des Beaux-Arts qui devrait leur permettre, avec
ses 160 m2 répartis sur deux étages, de créer une belle mise en espace de leurs oeuvres. A
noter que depuis l’existence du Parcours c’est la première fois que des galeristes occuperont
une aussi grande surface pour présenter autant de pièces de qualité. Kevin Conru, lui aussi
un habitué du Parcours, a également choisi cette année de s’installer rue des Beaux-Arts
tout comme le Nantais Jean-Yves Coué, nouveau participant venu grossir les rangs de cette
rue décidément très tribale.
 
La rue de Seine s’étire tout au long du parcours, croisant en chemin la rue Jacques Callot,
la rue Visconti et la rue des Beaux-arts et regroupe 12 galeries exposantes le temps du
Parcours, alors qu’elle n’en compte qu’une (celle d’Olivier Castellano) pendant l’année.
Jean-Baptiste Bacquart, installé à Londres depuis 1990, proposera une exposition sur les
masques et leurs correspondances avec les différents mouvements d’art moderne, tandis
que le Canadien Jacques Germain, en tandem comme l’an passé avec la galerie Aittouarès,
établira à nouveau des correspondances à n’en pas douter fructueuses entre toiles de
maîtres et oeuvres primitives. Olivier Larroque, venu de Nîmes, nous proposera une
exposition sur les masques du monde. On retrouvera également comme l’an passé les
Belges Didier Claes et Patrick Mestdagh, président de BRUNEAF (l’équivalent du Parcours à
Bruxelles) qui se partageront l’espace de la galerie Lansberg, tandis que Dalton Somaré,
Olivier Castellano, l’Accrosonge, Arts d’Australie et la galerie Sigui retrouveront également
leur galerie de l’an passé. Cédric Le Dauphin pour sa part traversera la rue, et le célèbre
marchand belge Pierre Dartevelle investira cette année la galerie Sparts.
En descendant la rue de Seine, on croise l’étroite rue Visconti, qui ces dernières années
s’est révélée être un vivier particulièrement actif de jeunes marchands talentueux. La galerie
Pascassio-Manfredi, qui participait déjà à Parcours des mondes l’an passé, a quitté depuis
Milan pour s’installer définitivement dans cette rue dynamique, emboîtant le pas à Maine
Durieu qui avait également migré précédemment du quai des Grands Augustins pour enrichir
de ses objets d’Afrique de l’Ouest cette rue de jeunes marchands. Elle présente cette année
un ensemble d’oeuvres en métal dont une centaine de bronzes africains de la collection
André Blandin, pionnier dans ce domaine. Membre du SNA et de la CNE, spécialiste des
arts premiers depuis 20 ans et habitué d’expositions qui font date dans l’art tribal, comme en
témoigne sa dernière exposition KONGO Magique, Yann Ferrandin y a ouvert sa galerie au
début de l’année 2008. Enfin, Jean-Edouard Carlier de la galerie Voyageurs et Curieux
(membre du SNA) propose depuis 2001 dans son petit espace très bien aménagé une
sélection très raffinée d’oeuvres océaniennes. Durant Parcours des mondes, l’Australien
Chris Boylan et ses pièces océaniennes s’installent aussi rue Visconti, tout comme le
Zurichois Patrik Fröhlich, spécialisé en arts africains et océaniens.
Au coeur du Parcours s’ouvre la rue Jacques Callot, passerelle entre les deux grands axes
que sont la rue de Seine et la rue Mazarine. Point de passage incontournable, elle accueille
à l’occasion du salon nombre de galeries étrangères. Bernard Dulon, membre du SNA et de
la CNE et installé rue Jacques Callot depuis 2001, présentera cette année une pièce
exceptionnelle à tous égards, en provenance du Kerala, et qui témoignera une fois de plus
d’un goût aussi sûr que non conventionnel. Cet expert des arts africains sera entouré cette
année de quatre grands noms de l’art océanien, les Américains Bruce Frank et Wayne
Heathcote qui exposent conjointement cette année, John Gilstoff, l’un des rares généralistes
qui s’intéresse autant aux oeuvres polynésiennes qu’à celles du Grand Nord ou d’Afrique
centrale, et enfin Michael Hamson, spécialisé dans l’art de la Papouasie-Nouvelle-Guinée,
l’un des seuls à sillonner encore aujourd’hui cette île lointaine à la recherche d’oeuvres
archaïques. Joaquin Pecci, spécialiste d’art africain et amateur d’art tribal himalayen
s’installe également comme les années précédentes dans la rue Jacques Callot, qui compte
cette année un nouveau venu, l’Allemand Michael Vignold, expert pour la maison de ventes
germano-belge Lempertz.
 
La rue Mazarine qui descend de la Seine au boulevard Saint-Germain comprend
notamment la galerie de Johann Levy, fidèle de Parcours des mondes depuis la première
édition et membre de la CNE, qui proposera sa troisième exposition, une présentation
exceptionnelle de Boliw, objets-fétiches maliens profondément sacrés et chargés de
matières sacrificielles. Pour les amateurs de pièces africaines « fortes », cette présentation,
fruit d’années d’efforts et de recherches, est à ne pas manquer. Juste à côté, l’une des rares
galeries du Parcours spécialisée dans les arts d’Asie, la bruxelloise Wei Asian Arts, participe
pour la deuxième année au salon. En face, la galerie américaine Lewis/Wara propose
comme chaque année des pièces océaniennes. En reprenant la rue Mazarine dans l’autre
sens, c’est un autre jeune et talentueux marchand français habitué du Parcours, Renaud
Vanuxem, spécialiste d’art africain, océanien et himalayen et membre de la CNE qui
proposera une exposition sur le thème de l’épure. Yasmina Chenoufi de la galerie Noir
d’Ivoire, membre de la CNE, dévoilera quant à elle une sélection minutieuse d’oeuvres en
terre cuite africaines. Non loin de là Laurent Dodier, installé à Avranches, exposera des
pièces océaniennes et africaines, et le Français Serge Schoffel, installé depuis 2003 à
Bruxelles, proposera des pièces d’Afrique, d’Océanie et d’Asie du Sud-est. C’est également
rue Mazarine que se situent les deux espaces d’accueil de l’organisation. Le point info est
accueilli comme l’an passé par la galerie Frédéric Moisan, qui proposera un triple
accrochage en hommage aux arts premiers, et quelques mètres plus haut, la mezzanine du
restaurant l’Alcazar sera le point de rencontre des VIP du Parcours, alors que le restaurant
tout entier accueillera l’exposition des fleurons de la collection photographique de la
Fondation Zinsou. Face à l’Alcazar, l’Américain Thomas Murray présentera notamment ses
superbes pièces indonésiennes.
 
Pour terminer ou commencer le parcours, la rue Guénégaud nous propose un très bon
équilibre entre galeries résidentes et galeries invitées, et nous emmène jusqu’aux quais et à
la Monnaie de Paris qui accueille l’exposition hommage Regards de marchands, la passion
des arts premiers organisée par le Parcours. Ce sont quelque 100 pièces d’exception,
passées entre les mains et sous l’oeil avisé des marchands avant d’être accueillies dans des
collections privées du monde entier, qui en ressortent exceptionnellement pour s’offrir durant
six semaines au regard de tout un chacun, et témoigner du rôle éminent en matière de
formation du goût tenu par les marchands.
 
Plusieurs grands marchands bruxellois ont choisi cet emplacement de choix : Alain Guisson
& Yannick van Ruysevelt jouxtent ainsi Lisa & Philippe Laeremans, eux-mêmes voisins d’un
troisième binôme, hollandais cette fois, Kathy van der Pas & Steven van de Raadt. On trouve
également les Bruxellois Antiquair K. Grusenmeyer et Joris Visser, et de l’autre côté de la
rue leur voisin anversois Frank van Craen (précédemment galerie Kagu), ainsi qu’un
nouveau venu dans le Parcours, Jan-Baptist Bedaux. Parmi les galeries résidentes
mentionnons Alain Lecomte, spécialisé en arts africains et la galerie Schoffel-Valluet qui lui
fait face. Une exposition thématique consacrée aux armes, intitulée Guerre et Paix, sera
proposée par Judith Schoffel et Christine Valluet, membre de la CNE et experte réputée à la
fois pour ses connaissances et la sûreté de son goût. C’est aussi rue Guénégaud qu’est
installée la galerie Noir d’Ivoire de Réginald Groux, membre et de la CNE et du SNA, qui
nous fera découvrir une tradition masquée méconnue du Nigeria.
 
Enfin, l’année dernière le Parcours des mondes avait marqué sa volonté d’ouverture en
accueillant deux galeries d’art précolombien. Partie remise cette année le long de la rue
Jacob, parallèle au boulevard Saint-Germain avec la galerie 1492 inaugurée l’an passé et la
galerie Furstenberg qui proposera cette année une exposition sur les « Trésors du Pérou ».
De prestigieuses librairies particulièrement pointues dans le domaine des arts
premiers jalonnent également Parcours des Mondes :
• Librairie Fischbacher : cette importante librairie spécialisée dans l'Art tribal fondée
en 1872 propose une sélection importante de livres neufs et anciens. Elle est située
33, rue de Seine et dispose d’un site internet (www.librairiefischbacher.fr)
• Librairie Mazarine : Pierre Durieu a repris en 2005 cette librairie inaugurée en 1946.
Spécialisée dans les livres d’art anciens et épuisés et située 78, rue Mazarine, elle
nous propose cette année l’exposition thématique Arman, Impressions d’Afrique. A
cette occasion, Pierre Durieu présentera cinq sculptures en bronze et de nombreux
livres de bibliophilie d’Arman sur le thème de l’Afrique.
Le SNA et la CNE, deux organismes d’experts
• Le Syndicat National des Antiquaires, créé en 1901, représente les antiquaires et les galeries
de tableaux de maîtres anciens et modernes. Il s'emploie au développement et à la défense
de la profession et organise depuis bientôt 50 ans La Biennale des Antiquaires et depuis
2003, le Salon du Collectionneur. Le SNA compte à ce jour 400 membres, liés par un code
éthique dont les principes sont : Authenticité - Qualité - Honorabilité.
• La Compagnie nationale des Experts a été fondée en 1971 et compte à ce jour 154 membres.
Seuls les marchands ayant un minimum de 10 années d’expérience peuvent demander à y
entrer. Ils apportent leur excellente connaissance du marché, ainsi que leur compétence en
matière d’estimations et de recherche.
 
L’EXPOSITION INEDITE
 
Regards de marchands, la passion des arts premiers
A la Monnaie de Paris
Informations pratiques :
Du 9 septembre au 18 octobre 2009
 
Hommage aux marchands du Parcours des mondes
 
Les chefs d’oeuvre, dans le domaine des arts premiers
comme ailleurs, ne passent pas directement des doigts de
leur créateur aux cimaises du musée ou aux collections de
fortunés amateurs, mais suivent un cheminement plus ou
moins long, qui les mène bien souvent entre les mains des
marchands, dont le rôle est essentiel dans le processus de
reconnaissance et de transmission des oeuvres.
C’est à ce rôle irremplaçable de passeur que Parcours des
mondes a voulu rendre hommage en proposant l’exposition
Regards de marchands, la passion des arts premiers. Il a été demandé à tous les
marchands membres du Parcours de proposer des pièces d’exception qui, avant de se
retrouver dans des collections privées, sont un jour passées entre leurs mains. Cet
ensemble unique présenté dans les superbes salles de la Monnaie de Paris met en lumière
le talent multiforme de ces découvreurs, qui contribuent de manière décisive à former le goût
vivant des amateurs pour ces arts lointains. Il permet également de découvrir la richesse
d’un métier où se côtoient aventuriers autodidactes attirés par l’ailleurs, héritiers d’une lignée
de marchands ou d’antiquaires ou encore collectionneurs reconvertis en galeristes.
Un catalogue abondamment illustré accompagnera cette exposition.
 
PROGRAMMATION DANS LES GALERIES
 
AFRICAN FACES
Hugo Maertens dévoile à travers African Faces le masque africain tel qu’on ne l’avait jamais vu,
s’attachant dans ses photos grand format à des détails et des effets de surfaces de masques
provenant notamment des musées de Tervuren et Anvers, ou de collections privées. Ce travail fait
l’objet d’un livre de 400 photos à paraître prochainement.
 
DINKA
Depuis plus de 30 ans les photographes Angela Fisher et Carol Beckwith se consacrent à la
découverte des cultures traditionnelles du continent africain. Elles ont publié de nombreux livres
mondialement diffusés sur les rites et cérémonies africains, et leur dernier travail est consacré aux
Dinka du Soudan, présenté à la galerie Frédéric Moisan ainsi que dans un nouvel ouvrage.
LÔNES photographie 1989 (Bord du Rhône entre la Drôme et
l’Ardèche)
Jacqueline Salmon présente son travail sur le thème du Rhône et du
sacré : « près du fleuve craint et sacralisé jadis, dominé aujourd’hui,
dans les lônes interdites, on peut encore éprouver les émotions des
hommes d’avant l’Histoire, d’avant les religions, aller à l’origine des
formes symboliques du sacré, à la quête de cette intuition poétique du
Divin, à la manière de Hölderlin ou de Friedrich ».
Galerie Frédéric Moisan
72, rue Mazarine
 
AFRIQUE CLASSIQUE
 
Grande ancienneté, noblesse, élégance sont réunies dans chacune des
quinze sculptures exposées provenant du Mali, Nigeria, Liberia, Gabon,
Guinée Bissau. Cet ensemble, construit dans un dialogue aux multiples
résonances, évoque un monde de valeurs esthétiques, classiques, voire
universelles. Seront présentées notamment une statue mumuye,
anciennes collections Kerchache et Scamperle, à la silhouette sinueuse,
fine et nerveuse ; une statue de femme pileuse dogon-djennenké,
ancienne collection Leloup, hiératique, austère et hautaine, datée du
XVIe - XVIIe siècle ; un masque gelede yoruba, ancienne collection
Develon, à la coiffure royale et au visage parfaitement dessiné. Un
catalogue accompagne l’exposition.
Galerie Dandrieu Giovagnoni
Expose 9, rue des Beaux-Arts
 
DES BETES ET DES HOMMES
 
Dans les sociétés primitives, la connivence des hommes
avec l’animalité est constante et peu de cultures y dérogent.
Les deux espèces sont considérées comme
complémentaires et dépendantes, et leur étroite relation
nourrit la créativité des artistes. Nombreux sont les rites et
infinis sont les exemples. Des bêtes et des hommes
témoigne de la manière dont l'homme puise son inspiration
de l'animal et tente de s'en approprier la force. Yann Ferrandin expose une sélection rigoureuse d’une
trentaine d’objets provenant d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique du Nord, dont beaucoup sont issues
de collections prestigieuses et sont anciennement publiés. Un catalogue illustre cette exposition
thématique.
Galerie Yann Ferrandin
5, rue Visconti
 
BOLI
 
La collection de boliw (pluriel de boli en langue bambara)
réunie est unique dans sa qualité et sa diversité et a l'ambition
d'éclairer ce corpus d'objets sacrés chargés de pouvoirs
exceptionnels, jusqu'à présent assez mal connu des amateurs.
A cette occasion, un ouvrage sera publié, accompagné des
textes de l'éminent Docteur en anthropologie et spécialiste du
Mali, Jean-Paul Colleyn (photos de Thierry Ollivier et scanners
réalisés par Usefulprogress).
Galerie Johann Levy
40, rue Mazarine
 
ENSEMBLES ET COLLECTIONS : AFRIQUE, INDONESIE, OCEANIE
 
Véronique du Lac et Alain Bovis présenteront des ensembles d'objets
provenant d'une ou de plusieurs anciennes collections, en particulier une
sélection de pièces de la collection Roger Bédiat, un ensemble du Gabon,
une petite collection de Polynésie... et quelques surprises d'Afrique,
d'Indonésie et d'Océanie.
Galerie Alain Bovis
9, quai Malaquais
 
EPURE
 
La très haute stylisation des formes propre à l’art tribal fascine depuis sa
découverte au début du XXe siècle par les artistes de l’avant-garde en quête
de nouvelles solutions plastiques. Cette nouvelle exposition tend à mettre en
lumière les différentes approches entreprises par l’artiste africain ou océanien
pour exprimer au plus près, à travers un vocabulaire de formes synthétiques
tendant à l’abstraction, l’idée même de la figuration, qu’elle soit humaine ou
animale. Cette économie de moyens et ce minimalisme formel s’expriment
également dans le rapport à l’objet quotidien dans une recherche qui ferait
pâlir d’envie certains de nos designers contemporains dans la quête du rapport idéal entre la forme et
la fonction. C’est au pays de l’épure et de l’élégance que nous convie la sélection d’objets présentée.
Galerie Renaud Vanuxem
52, rue Mazarine
 
 
4 REGARDS D’AFRIQUE FONDATION ZINSOU
 
Du 9 au 25 septembre, l'Alcazar prêtera son cadre à l'exposition de quelques fleurons de la collection
de la Fondation Zinsou. Cette collection, commencée il y a une dizaine d'années, est animée par trois
grands principes : faire revenir l'art africain en Afrique,
présenter, montrer et expliquer les oeuvres et
principalement s'adresser aux jeunes africains, pour qui
l'art est un héritage, une mémoire et une immense fierté.
Composée d'objets anciens et d'oeuvres contemporaines,
cette collection regroupe des talents formidables tels que
Romuald Hazoumé (photo), Malick Sidibé, Seydou Keita,
Bruce Clarke ou bien encore Aston.
Fondation Zinsou à l’Alcazar
62, rue Mazarine
 
GEMS – « MONUMENTAL MINIATURES »
 
L’exposition Gems présentera 100 chefs-d’oeuvre d’arts premiers de petit
format provenant d’Amérique, du Pacifique, du sud-est asiatique et d’Afrique.
Les grands collectionneurs du XXe siècle ont toujours eu une passion
particulière pour les petits objets dont la monumentalité et la qualité
artistiques sont souvent plus achevées que bien des objets de grande taille.
Cet ensemble réuni depuis 15 ans par Ana et Antonio Casanovas et enrichi
de pièces de la collection privée d’Anne et Jacques Kerchache spécialement
conservées par Arte y Ritual pour cet événement sera accompagné d’un
catalogue et présenté dans une salle dédiée à cette exposition thématique.
Dans une autre salle de la galerie, Arte y Ritual présentera ses dernières acquisitions, des objets
d’une très grande qualité artistique provenant d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie.
Arte y Ritual
Expose 11, rue des Beaux-Arts
 
GUERRE ET PAIX
 
Armes, armures, boucliers, statues de guerriers ou amulettes de
chasseurs… Autant d’objets magiques, martiaux et emblématiques
transcendant la fonction guerrière au profit de l’esthétisme tribal et
religieux. « Si vis pacem para bellum »
Galerie Schoffel-Valluet
14, rue Guénégaud
 
MASQUES AFRICAINS, ART MODERNE : RESONANCES ?
 
L’art africain, et plus particulièrement les masques africains, source d’inspiration des créateurs du XXe
siècle, correspond-il à une classification qui a été jusqu'à présent réservée
aux artistes occidentaux ? Jean-Baptiste Bacquart tente de répondre à cette
question en exposant une vingtaine de superbes masques africains
regroupés par affinités esthétiques (cubisme, surréalisme, abstraction ou
encore symbolisme).
Un seul exemple, le superbe cimier Toussian de la République de Côte
d’Ivoire, en provenance d’une collection française, qui illustre parfaitement le
traitement cubiste utilisé par son créateur. En l’observant de manière plus
approfondie, on peut découvrir debout sur sa calotte un buffle dont le visage
est réduit à une surface plane sur laquelle deux yeux ont été incisés. Deux
amples cornes encadrent le corps traité de façon cubiste.
Galerie J.-B. Bacquart
Expose 25, rue de Seine
 
RITES ET FORMES DE PAPOUASIE :
L’ART DES ANCETRES DANS LE MONDE PAPOU
 
La Papouasie-Nouvelle-Guinée, mosaïque de peuples et de cultures du
Pacifique Sud, a donné naissance à un ensemble extraordinairement
riche et varié d’expressions artistiques dont la Galerie Flak présentera
une collection exceptionnelle de masques et sculptures.
Des crochets géométriques du Korewori aux figures dansantes du Golfe
Papou, des boucliers aux motifs abstraits des Hautes Terres aux
puissantes sculptures d’ancêtres du Sepik, la Papouasie présente un art
des formes infiniment renouvelé.
Cette première exposition consacrée à la Papouasie-Nouvelle-Guinée à
la Galerie Flak sera accompagnée d’une publication.
Galerie Flak
8, rue des Beaux-Arts
 
TERRES DE MASQUES
 
Du coeur de l’Amazonie aux contreforts de l’Himalaya, des falaises de
Bandiagara aux rives du fleuve Sepik, Olivier Larroque présente une collection
de trente-cinq masques rituels, du XVIIIe siècle à l’orée du XXe, inédits ou
issus de collections prestigieuses, comme autant de visages de l’homme dans
son rapport au sacré.
Galerie Olivier Larroque
Expose 49, rue de Seine
 
TRESORS DU PEROU
 
L’exposition Trésors du Pérou organisée par la Galerie Furstenberg
met l’accent sur les différentes cultures et les époques de ce territoire
andin à travers quelque 40 objets relevant de différentes cultures : la
culture Chavin (800 à 100 av. J.-C.) dont les sculptures en pierre et en
céramique abondent de représentations mi-homme mi-félin ; la culture
Mochica (100 à 800 ap. J.-C.) dont la céramique se compose de vases
à étrier à représentations anthropomorphes ou zoomorphes principalement ; la culture Nasca (200 av.
à 600 ap. J.-C.) ayant succédé à celle de Paracas, à la céramique très polychrome dont les couleurs
sont fixées par la cuisson et non ajoutées après-coup ; la culture Chancay (1100 à 1400 ap. J.-C.)
pré-inca, caractérisée par une céramique très fine rompant avec la statuaire antérieure, plus formelle
et sévère ; les cultures Chimu et Lambayeke (1100 à 1400 ap. J.-C.) recourant largement à la
métallurgie et aux objets en tumbaga (alliage de cuivre, argent et or.
Galerie Furstenberg
8, rue Jacob
 
LES EVENEMENTS
 
SIGNATURES
 
Le mercredi 9 septembre à 16h00
Librairie Fischbacher, 33, rue de Seine
Encyclopedia of African Art and Culture
Par Karl-Ferdinand Schaedler
Le mercredi 9 septembre à 19h00
Galerie Dandrieu-Giovagnoni exposant 9, rue des Beaux-Arts
Passion d’Afrique, l’art africain dans les collections italiennes
Coordination Chantal Dandrieu et Fabrizio Giovagnoni
Auteurs Jean-Louis Paudrat et Egidio Cossa (Editions Officina
Libraria, 2009)
Le jeudi 10 septembre à 18h00
Librairie Fischbacher, 33, rue de Seine
Musée du quai Branly – La collection
Sous la direction d’Yves Le Fur (coédition Skira-Flammarion/Musée
du quai Branly)
Le vendredi 11 septembre à 17h30
 
BOLI
Rédigé par Jean-Paul Colleyn et préfacé par Daniel Cordier
Le samedi 12 septembre à 17h30
African Faces
Par Herman Burssens et Marnix Neerman
Avec des photographies d’Hugo Maertens
 
 
LISTE DES GALERIES PAR PAYS
Allemagne
Expoca, Munich – Art océanien et africain
Bernard Kühn –b.kuehn@expoca.de
expose 16, rue Guénégaud
Vignold Tribal Art, Cologne – Art tribal d’Afrique et d’Océanie
Michael Vignold - michael.vignold@t-online.de
expose 3, rue Jacques Callot
Australie
Chris Boylan, Sydney - Art océanien
cboylan@tpg.com.au
expose 9, rue Visconti
Belgique
Claes Gallery, Bruxelles - Art africain
Didier Claes - afriquepremier@yahoo.fr
expose 36, rue de Seine
Kevin Conru, Bruxelles - Art tribal africain et océanien
kevinconru@yahoo.com
expose 10, rue des Beaux-Arts
Galerie Pierre Dartevelle, Bruxelles - Art africain
dartevelle.p@skynet.be
expose 41, rue de Seine
Bernard de Grunne, Bruxelles - Hautes époques tribales
grunne@skynet.be
expose 4bis, rue des Beaux-Arts
Antiquair K. Grusenmeyer, Bruxelles - Art du sud-est asiatique, Océanie
Karim Grusenmeyer - karim@grusenmeyer.be
expose 12, rue Guénégaud
Alain Guisson & Yannick van Ruysevelt, Bruxelles - Afrique, Océanie, Amérique du Nord
abstraction713@hotmail.com
expose 19, rue Guénégaud
Lisa et Philippe Laeremans, Bruxelles - Arts primitifs
philippelaeremans@yahoo.fr
expose 19, rue Guénégaud
Patrick & Ondine Mestdagh, Bruxelles - Armes, bijoux et ethnographie des continents noneuropéens
patrick.mestdagh@marine.be
expose 36, rue de Seine
Joaquin Pecci Tribal Art, Bruxelles - Art ancien de l'Afrique Noire et de l'Himalaya
joaquin.pecci@skynet.be
expose 5, rue Jacques Callot
Adrian Schlag, Bruxelles - Arts d'Afrique et d'Océanie
adrian@schlag.net
expose 3 bis, rue des Beaux-Arts
Galerie Serge Schoffel, Bruxelles - Sculptures tribales anciennes d'Afrique, d'Océanie et
d'Asie du Sud-Est
fa934378@skynet.be
expose 19, rue Mazarine
Galerie Frank van Craen, Bruxelles – Art africain et mobilier japonais
info@galerijkagu.be
expose 33, rue Guénégaud
Galerie J.Visser, Bruxelles – Art d’Afrique et d‘Océanie
Joris Visser – jorisvisser@hotmail.com
expose 25, rue Guénégaud
Wei Asian Arts, Bruxelles - Art classique et tribal chinois, art tibétain et mongol
Paola Dalatri et Howard Wei – weiasianarts@skynet.be
expose 40, rue Mazarine
Canada
Galerie Jacques Germain, Montréal - Arts de l'Afrique sub-saharienne
info@jacquesgermain.com
expose 2, rue des Beaux-Arts
Espagne
Arte y Ritual, Madrid -Art tribal
Ana & Antonio Casanovas - galeria@arteyritual.com
expose 11, rue des Beaux-Arts
John Giltsoff avec Indigènes sprl, Aiguablava - Art tribal d'Afrique, d'Océanie et
d'Amérique du Nord
giltsoff@gmail.com et indigenessprl@gmail.com
expose 8 bis, rue Jacques Callot
Etats-Unis
Bruce Frank Primitive Art, New York - Art océanien
info@brucefrankprimitiveart.com
expose 12, rue Jacques Callot
Michael Hamson Oceanic Art, Torrance - Art océanien, Nouvelle-Guinée
mhamson@earthlink.net
expose 5, rue Jacques Callot
Wayne Heathcote - Art océanien
whg@skynet.be
expose 12, rue Jacques Callot
Lewis/Wara Gallery, Seattle - Arts d’Océanie
Kirby Kallas-Lewis - gallery@lewiswara.com
expose 13, rue Mazarine
Thomas Murray, Mill Valley – Art tribal d’Indonésie, du Népal et masques du Tibet
tmurray@well.com
expose 29, rue Mazarine
France
Galerie 1492, Paris - Art précolombien
Yannick Durand - galerie1492@gmail.com
12, rue Jacob
L'Accrosonge, Paris - Arts anciens d'Afrique Noire
Claudie Lebas - contact@accrosonge.com
expose 27, rue de Seine
Galerie Afrique, Saint-Maur - Art africain et océanien
Alain Dufour - alain.dufour@aa-galeries.com
expose 2, rue des Beaux-Arts
Arts d'Australie, Paris - Art aborigène australien
Stéphane Jacob – sj@artsdaustralie.com
expose 51, rue de Seine
Galerie Alain Bovis, Paris - Arts primitifs
Alain Bovis et Véronique du Lac - galerie.alainbovis@wanadoo.fr
9, quai Malaquais
Galerie Olivier Castellano, Paris - Arts d’Afrique et d’Océanie
info@oliviercastellano.com
49, rue de Seine
Jean-Yves Coué, Nantes – Afrique, Océanie et Asie du Sud-Est
arttribal.coue@free.fr
expose 15, rue des Beaux-Arts
Galerie Dodier, Avranches, Le Val Saint Père - Arts d’Afrique et d’Océanie
Laurent Dodier - laurentdodier@wanadoo.fr
expose 54, rue Mazarine
Galerie Bernard Dulon, Paris - Arts primitifs
dulonbernard@yahoo.fr
10, rue Jacques Callot
Galerie Maine Durieu, Paris - Arts d’Afrique
Maine Durieu - mainedurieu@wanadoo.fr
7, rue Visconti
Entwistle Gallery, Paris-Londres, Arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques
Lance Entwistle – info@entwistle.fr
5, rue des Beaux-Arts
Yann Ferrandin, Paris - Arts d’Afrique, Océanie, Amérique du Nord, Asie du Sud-est
yann.ferrandin@orange.fr
5, rue Visconti
Librairie Fischbacher, Paris – Livres d’arts et d’arts premiers
libfisch@wanadoo.fr
33, rue de Seine
Galerie Flak, Paris - Arts primitifs anciens d'Amérique du Nord, d'Afrique et d'Océanie
Roland, Edith et Julien Flak - contact@galerieflak.com
8, rue des Beaux-Arts
Galerie Furstenberg, Paris - Art précolombien
Jean-Christophe Argillet - info@galerie-furstenberg.fr
8, rue Jacob
Charles-Wesley Hourdé, Paris - Arts premiers
charles.w.hourde@gmail.com
10, rue des Beaux-Arts
Cédric Le Dauphin, Paris - Extrême Orient, Arts primitifs
expose 53 rue de Seine - c.ledauphin@wanadoo.fr
Galerie Alain Lecomte, Paris - Arts anciens d'Afrique noire
lecomte.afrique@wanadoo.fr
21, rue Guénégaud
Johann Levy Art Primitif, Paris - Arts d'Afrique et précolombien
johann.levy@free.fr
40, rue Mazarine
Galerie Albert Loeb, Paris - Mali, Côte d'Ivoire, Nigeria
Albert & Sonia Loeb - galerieloeb@wanadoo.fr
12, rue des Beaux-Arts
www.parcours-des-mondes.com – édition 2009 22
Librairie Mazarine, Paris - Ouvrages d'art rares et épuisés
Pierre Durieu - librairie@lamazarine.com
78, rue Mazarine
Galerie Meyer Oceanic Art, Paris - Art océanien
Anthony JP Meyer - ajpmeyer@gmail.com
17, rue des Beaux-Arts
Alain de Monbrison, Paris - Art tribal d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie
courrier@monbrison.com
2, rue des Beaux-Arts
Noir d'Ivoire, Paris - Art africain, bijoux ethnographiques, bronzes d'Afrique Noire
Reginald Groux - info@primitive-art.com
18, rue Guénégaud
Noir d'Ivoire, Paris - Art africain, bijoux ethnographiques, bronzes d'Afrique Noire
Yasmina Chenoufi - galeriemazarine@free.fr
19, rue Mazarine
Galerie Olivier Larroque, Nîmes - Art ancien d'Afrique Noire
o.larroque@infonie.fr
expose 49, rue de Seine
Galerie Pascassio Manfredi, Paris - Art asiatique tribal et archaïque
Alexandra Pascassio & Davide Manfredi - primart@tin.it
1, rue Visconti
Galerie Sigui, Angers - Arts premiers et civilisations anciennes
Jean-François Blondeau - blondeau@sigui.fr
expose 55, rue de Seine
Galerie Schoffel-Valluet, Paris - Art d’Afrique, d’Océanie et des Amériques
Christine Valluet et Judith Schoffel - christine.valluet@wanadoo.fr
14, rue Guénégaud
Galerie Renaud Vanuxem, Paris - Art africain, océanien et himalayen
rvanuxem@yahoo.fr
52, rue Mazarine
Voyageurs & Curieux, Paris - Arts d’Océanie
Jean-Edouard Carlier - contact@voyageursetcurieux.com
2, rue Visconti
Italie
Dalton Somaré, Milan - Art africain, indien et de l'Himalaya
Leonardo Vigorelli - daltonsomare@hotmail.com
expose 22, rue de Seine
Dandrieu-Giovagnoni, Rome - Art africain
Chantal Dandrieu - dandrieuafricanart@hotmail.com
expose 9, rue des Beaux-Arts
Royaume-Uni
J.-B. Bacquart, Londres - Arts d'Afrique et d'Océanie
jbbacquart@aol.com
expose 25 rue de Seine
Pays-Bas
Bedaux Art, Utrecht – Art africain
Jan-Baptist Bedaux – janbaptist.bedaux@hetnet.nl
expose 12, rue Guénégaud
Kathy van der Pas & Steven van de Raadt, Rotterdam - Art africain traditionnel et bijoux
Kathy van der Pas & Steven van de Raadt - africanart@hetnet.nl
expose 21 rue Guénégaud
Suisse
Galerie Patrik Fröhlich, Zurich - Art africain et océanien
patrikfroehlich@swissonline.ch
expose 3, rue Visconti
Tribalindex.com – Portail d’information sur les arts premiers
ptrecourt@gmail.com
expose 54, rue Mazarine
 
LES PARTENAIRES
 
Tribal Art magazine
BP 18 - 7181 Arquennes
Belgique
T : +32(0) 67 877 277
info@tribalmagazine.com
www.tribalmagazine.com
Fondé en 1994, Tribal Art magazine est la seule revue d’art internationale entièrement dédiée aux arts
d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et des Amériques.
Résolument international, Tribal Art magazine est publié en anglais et en français et compte
aujourd’hui plus de 12 000 lecteurs répartis entre les Etats-Unis, l’Europe et l’Océanie.
Mettant l’accent sur l’exceptionnelle qualité esthétique des arts premiers et leur incroyable force
d’expression, Tribal Art magazine se définit comme un magazine hautement visuel qui offre
également aux néophytes une première approche des arts premiers et aux connaisseurs des articles
inédits de grande qualité. Partenaire des grandes institutions muséales et relais du marché de l’art,
Tribal Art magazine travaille depuis quinze ans à la reconnaissance des arts premiers et à leur
appréciation.
 
Monnaie de Paris
11, quai Conti - 75006 Paris
T : 01 40 46 58 58
www.monnaiedeparis.fr
Doyenne des institutions françaises, la Monnaie de Paris exerce le service public de la fabrication des
pièces d’euro tout en préservant une haute tradition dans les métiers d’art liés au métal. Entreprise à
vocation éthique et citoyenne, membre du Comité Colbert des entreprises françaises du luxe, elle
soutient des actions culturelles et caritatives. Elle s’associe donc avec plaisir à cet événement majeur
qu’est le Parcours des Mondes, qui implique de nombreuses galeries du VIème arrondissement de
Paris dans lequel la Monnaie de Paris est établie depuis le XVIIIème siècle.
Cette surprenante rencontre artistique entre les arts premiers et ce bel écrin historique traduit
l’ambition de la Monnaie de Paris en matière d’expositions : s’ouvrir à un public large, réunissant
toutes les tranches d’âges, les amateurs d’arts comme les néophytes, et s’ancrer dans la vie culturelle
d’un quartier dynamique et vivant.
La Monnaie de Paris est la dernière industrie en activité dans le coeur de Paris. Outre ses missions
régaliennes de frappe de la monnaie métallique courante en France, elle produit des monnaies
métalliques courantes étrangères, des monnaies de collection, des médailles et décorations, des
bijoux et des fontes d’art. Elle joue ainsi un rôle de conservatoire des métiers d’art liés au métal. Elle
compte 500 collaborateurs, répartis sur deux sites, à Paris et à Pessac (Gironde).
 
L’Alcazar
62, rue Mazarine - 75006 Paris
T : 01 53 10 19 99
Ouvert 7/7j de 12h à 15h et de 19h à 2h du matin
www.alcazar.fr - www.blogalcazar.fr
Voisin des prestigieuses Galeries de Saint-Germain–des-Prés, l’Alcazar a plus que jamais choisi de
combiner Art et Gourmandise en devenant cette année partenaire à part entière de Parcours des
mondes, qui y installera son espace VIP. C’est en effet dans le calme feutré du salon de la Mezzanine
de l’Alcazar que les collectionneurs et autres invités de marque de Parcours des mondes pourront se
reposer et se rencontrer entre deux visites de galeries tout au long de la semaine. Par ailleurs, le
restaurant de L’Alcazar s’associe également à l’événement en proposant midi et soir un menu spécial
Parcours des mondes afin de prolonger gastronomiquement la découverte culturelle proposée par les
galeries.
L’Alcazar et le Parcours auront également le privilège de présenter les fleurons de la collection de
photographies de la Fondation ZINSOU.
 
Société des Amis du musée du quai Branly
222, rue de l'Université
75343 Paris cedex 7
T : 01 56 61 53 80
amisdumusee@quaibranly.fr
www.amisquaibranly.fr
Depuis plus de sept ans, la société des Amis est engagée aux côtés du
musée du quai Branly. Aujourd’hui, plus de 500 membres, particuliers et
entreprises, en France et à l’étranger, soutiennent, par leur générosité et leur engagement, le
rayonnement et le développement de ce lieu de découverte et de partage des cultures du monde. Les
Amis accompagnent le musée dans l’ensemble de ses missions : acquisitions, restauration et
conservation des oeuvres, expositions et spectacles, recherche et enseignement.
Depuis 2002, les Amis ont soutenu la restauration du mât Seligmann et de la Tête Moaï de l’Ile de
Pâques ; ils ont permis l’acquisition du fonds d’archives sonores de l’ethnomusicologue Gilbert
Rouget, de deux masques Yupiit de la collection Robert Lebel, d’un masque Nggala de Nouvelle
Guinée, de l’album de photographies de Désiré Charnay. Par ailleurs, le Cercle Claude Lévi-Strauss,
créé par la société des Amis en 2008, a financé l’acquisition d’une Tête Sumba d’Indonésie. Enfin,
grâce au soutien de ses grands Bienfaiteurs, la société des Amis a financé l’acquisition d’un
monumental poteau funéraire Modang de Bornéo, et soutient la recherche et l’enseignement en
finançant des bourses de recherche post-doctorale.
Tout au long de l’année, les Amis participent à la vie du musée de manière privilégiée lors de
rencontres qui prolongent les échanges et l’enrichissement que favorise le musée : accès prioritaire
aux collections et aux expositions, visites privées des collections permanentes et des expositions
temporaires, découverte des coulisses du musée, conférences, dîners, voyages d’étude (New York,
Berlin, Amsterdam, Rome, Florence, Madrid, Bâle, Lisbonne…).
 
Galerie Frédéric Moisan
72, rue Mazarine 75006 Paris
T : 01 49 26 95 44
contact@galerie-moisan.fr
www.galerie-fmoisan.fr
Point Info de Parcours des Mondes
“Pour moi, diriger un espace-galerie aujourd’hui, c’est établir dans un temps et un lieu donnés une
présence particulière au monde. Cela signifie être à l’affût de nouvelles émotions visuelles, de
nouvelles sensations, être capable de faire vivre ces choix en éveillant la curiosité, en suscitant le
désir : découvrir et faire partager, afin de contribuer à créer un lien artistique et social sur la durée.
Les artistes qui exposent, photographes et plasticiens, sont ainsi des auteurs, des créateurs de
mondes, rencontrés personnellement et avec lesquels je souhaite m’engager dans un travail à long
terme, seul moyen de découvrir et de redécouvrir l’oeuvre.
La photographie comme point de départ car, si la peinture répond à une expérience introspective et
d’extirpation, la photographie, elle, révèle, une vision à la fois réelle, instantanée et quotidienne qui
nous fait cependant découvrir d’autres points de vue que notre propre regard sur le monde.
La galerie, enfin est un espace vaste et tout en longueur, qui permet et propose de parcourir le monde
de l’artiste, librement reconstitué à travers l’accrochage.”
Frédéric Moisan.
 
Institut d’Etudes Supérieures des Arts
5, avenue de l’Opéra 75001 Paris
T : 01 42 86 57 01 – iesa@iesa.fr
www.iesa.info
Fondé en 1985, l'Institut d'Etudes Supérieures des Arts (IESA) est un
établissement privé d’enseignement supérieur reconnu par le Ministère de la Culture et de la
Communication depuis 1998. Il forme des étudiants et des professionnels dans ses trois
départements : Marché de l'art, Métiers de la culture, Multimédia.
Son titre, homologué par l'Etat depuis 1991, est inscrit au répertoire national de la certification
professionnelle et certifié par l'état au niveau II sous l'intitulé « spécialiste-conseil en biens et services
culturels ». Il est inscrit sur la liste des titres et diplômes requis en histoire de l’art, archéologie, arts
appliqués et arts plastiques pour accéder à la formation permettant de diriger les ventes volontaires
aux enchères publiques. Présent à Bruxelles et Florence, l’IESA est implanté à Londres où son
Master History and Business of Art and Collecting, en partenariat avec la Wallace Collection, est
validé par un MA de l’Université de Warwick.
 
Fondation Zinsou
01BP7053, Cotonou, Bénin
T. : +229 21 31 20 51 - mariececilezinsou@mac.com
www.fondationzinsou.org
En juin 2005 la « Fondation Zinsou » a ouvert ses portes à Cotonou, au Bénin. Tout d’abord
principalement un lieu d’exposition pour les artistes contemporains africains, celle-ci a vu ses horizons
s’élargir et son action se renforcer au cours des 4 dernières années. Désormais l’action de la
Fondation est aussi bien artistique que culturelle, pédagogique et sociale.
La mise en valeur du patrimoine artistique touchant à l’Afrique, l’éducation, le développement et la
réduction de la pauvreté sont au coeur du projet. La méthode recherchée est de réaliser des « actions
témoins » susceptibles d’être renouvelées avec le concours d’entreprises et de particuliers.
Au fil du temps, et grâce aux actions de mécénat et aux partenariats qui ont vu le jour, la Fondation a
pu concevoir, exécuter, suivre, analyser et perfectionner les programmes sur le terrain.
En mars 2009, la Fondation Zinsou peut se résumer en 10 points :
· 3 ans d’existence
· 9 expositions fixes et 11 expositions itinérantes dans le sud du Bénin
· 3 millions de visiteurs
· 9 livres d’art publiés
· Gratuité permanente de toutes les expositions et activités
· 80 écoles en partenariat
· 100 000 livres d’exposition offerts aux visiteurs de moins de 18 ans
· 400 professeurs formés aux expositions d’art par notre directrice pédagogique
· 120 emplois créés en équivalent plein temps
· 100 millions de fcs CFA consacrés au programme de micro-finance en partenariat avec CARE
 
Galerie Downtown
François Laffanour
33, rue de Seine, 75006 Paris
T. : +33 (0)1 46 33 82 41- laffanour@galeriedowntown.com
www.galeriedowntown.com
“Lieu de modernité et d’anticonformisme, la Galerie Downtown fondée par François
Laffanour mise sur les énergies d’une véritable anthologie design. En faisant redécouvrir les
pièces-phares conçues par Le Corbusier, Jean Prouvé, Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret,
l’espace double sa mission et met à l’honneur la sensibilité créative, la poésie, l’esprit avantgardiste
des créations signées Ettore Sottsass, George Nakashima, Takis, Choï et Ron
Arad. En septembre 2008, Downtown s'est doté d'un second espace au 18 rue de Seine,
dont la surface rend hommage à ces grands designers du XXe siècle devenus désormais
des classiques.” (Texte © Yann Siliec pour Intramuros)
 
Fondation Chirac
14, rue d’Anjou
75008 Paris
T : 01 47 42 87 60
F : + 33 1 47 42 87 78
contact@fondationchirac.eu
www.fondationchirac.eu
Construire une culture du respect mutuel, tisser des liens entre les mondes, bâtir une société
internationale plus harmonieuse a toujours été l’ambition politique de Jacques Chirac. Tout au long de
sa vie publique, il a agi pour que prévale la paix sur les facteurs de guerre, la solidarité sur
l’indifférence, le partage sur l’égoïsme, la responsabilité sur la fatalité. C’est cette même ambition qu’il
poursuit aujourd’hui avec la fondation Chirac : agir au service de la paix.
Avec les membres fondateurs, Jacques Chirac a choisi quatre domaines d’intervention, tous liés aux
sources de conflits de demain :
- l’accès à l’eau et à l’assainissement
- l’accès à la santé et aux médicaments de qualité
- la lutte contre la déforestation et la désertification
- la préservation de la diversité culturelle
Selon les situations, la Fondation Chirac soutient des initiatives existantes, plaide pour une cause ou
se joint à l’expérimentation de projets innovants, avec pour objectif de contribuer à réguler la
mondialisation et à réinventer une gouvernance mondiale.
 
LES INFORMATIONS PRATIQUES
Le lieu :
Quartier des Beaux-Arts à Saint-Germain-des-Prés
Occupation des galeries situées le long des rues des Beaux-Arts, de Seine, Jacques Callot,
Mazarine, Guénégaud, Visconti, Jacob et quai Malaquais
Les horaires :
Le Parcours est ouvert du mercredi 9 au dimanche 13 septembre 2009
Tous les jours de 11h à 19h sauf le dimanche (fermeture à 17h)
Le jeudi 10 septembre, nocturne jusqu’à 21h
Le point info :
Galerie Frédéric Moisan, 72 rue Mazarine
 
L’exposition thématique :
Regards de marchands, la passion des arts premiers
Du 9 septembre au 18 octobre 2009
Monnaie de Paris, 11, quai de Conti – 75006 Paris
 
L’ORGANISATION
Tribal Art Management
BP 18 - 7181 Arquennes
Belgique
T : +32(0) 67 877 277
info@parcours-des-mondes.com
Directeur : Pierre Moos
Organisatrice : Françoise Barrier
francoise@primedia.be
Coordinatrice : Gaëlle Cueff
gaelle.cueff@orange.fr
Directeur artistique : Alexander Arthur
alex@primedia.be
Commissaire de l’exposition Regards de marchands, la passion des arts premiers :
Elena Martínez-Jacquet
elena@primitivefinearts.com
Relations avec la presse
Agence Catherine Dantan – cdantan@yahoo.fr
7, rue Charles V – 75004 Paris – Tél. 01 40 21 05 15/80.
Partenaires media
 
LISTE DES VISUELS DISPONIBLES POUR LA PRESSE
 
Ces visuels sont libres de droits pour la presse essentiellement dans le cadre d‘un article sur
Parcours des Mondes et les expositions. Ils sont téléchargeables en haute définition sur le
site www.parcours-des-mondes.com
 
PARCOURS DES MONDES
Arteyritual.jpg
Tête, Tumaco, Colombie
800-500 av. J.-C.
Terre cuite
H. : 9 cm
Photo © Arte y Ritual, Madrid
Bacquart.jpg
Le masque Yoruba "Sylvester",
Nigeria.
H. : 60 cm
Provenance : John Hewett, London;
David Sylvester, London (acquis en
Juillet 1972) ; collection privée
Américaine.
Photo © J.-B. Bacquart, Londres
Bovis.jpg
Reliquaire Bakota, Gabon
Bois, cuivre et laiton
H. : 52 cm
Photo © Hughes Dubois, Paris-
Bruxelles.
Galerie Alain Bovis, Paris
Castellano.jpg
Autel Dogon, Mali.
XIXe siècle
H. : 24,5 cm
Provenance: J.J Klejman New-York
1966
Photo © Hughes Dubois
Olivier Castellano, Paris
Conru.jpg
Canne de prestige, Tsonga ou
Nguni du nord, Afrique du sud.
Milieu du XIXe siècle
H. : 104 cm
Photo © Anne Deknock
Kevin Conru, Bruxelles
Dandrieu.jpg
Statue Mumuye, Nigeria.
Bois polychrome
H. : 68 cm
Provenance : Jacques Kerchache ;
Armando Scamperle ; Luce et Cyrille
Morgoulis
Photo © Hughes Dubois
Dandrieu-Giovagnoni, Rome
Dartevelle.jpg
Satue Senoufo, Côte-d’Ivoire.
H. : 82 cm
Photo © Anne Deknock
Galerie Pierre Dartevelle,
Bruxelles
Ferrandin.jpg
Hochet de shaman probablement
Bella Bella, Colombie Britannique,
Canada.
Bois, pigments naturels verts,
rouges, noirs, belle patine blonde
brillante.
L. : 37 cm
Vers 1850 ou antérieur.
Ex. coll. Charles Ratton, Paris ; Coll.
du Docteur Caby, Paris ; Coll. Saul
et Marsha Stanoff
Photo © Hughes Dubois, Bruxelles-
Paris.
Yann Ferrandin, Paris
Flak.jpg
Ancêtre Bioma, Golfe Papou,
Papouasie Nouvelle Guinée.
H. : 38 cm
Ex collection Thomas Schultze-
Westrum
Ex collection John & Marcia
Friede
Photo © Galerie Flak
Frohlich.jpg
Figure masculine moai kava kava, Île
de Pâques.
Bois de toromiro, pigments.
H. : 60 cm.
Provenance : Pierre Loeb ; Helena
Rubinstein
Photo @ Galerie Patrick Fröhlich,
Zürich
Furstenberg.jpg
Masque funéraire, Chimu,
Pérou.
Tumbaga et traces de cinabre
Xe siècle après J.-C.
H. : 17,5cm
Photo © Galerie Furstenberg,
Paris
Zinsou.jpg
Romuald Hazoumé, Twin Airbags,
2004.
Fondation Zinsou, Cotonou.
Germain.jpg
Bouclier cérémoniel kalengula,
Songye, Kasaï oriental,
République démocratique du
Congo.
XIXe - XXe siècle
Bois, kaolin, pigments et
ancienne patine d’usage
H. : 67 cm
Photo © Hughes Dubois, Paris-
Bruxelles
Galerie Jacques Germain,
Montréal.
Giltsoff.jpg
Masque inuit, Point Hope, Détroit de
Bering, Alaska.
Début XIXe siècle
H. : 22 cm
Photo © Frederic Dehaen –Studio
Asselberghs
John Giltsoff avec Indigènes sprl
Heathcote.jpg
Masque keweke, Golfe de
Papouasie, Papouasie-Nouvelle-
Guinée.
H. : 125 cm
Collecté par Paul Wirz en 1930
ex. collection Serge Brignoni,
Berne ; Pierre Vérité, Paris
Photo © Galerie Wayne
Heathcote
Levy1 et 2.jpg
Konjuguni de la société du Kono,
Bambara, Mali
Cet objet de culte du Kono contient
une statuette en bois (voir scanner)
et quelques reliques (phalanges et
fragments de crâne humain).
H : 47 cm
Ex collection Pierre Harter.
Photo © Thierry Ollivier
Johann Levy, Paris
Meyer.jpg
Masque de danse représentant
un esprit d’ancêtre ou yamburai
brag. Turubu Village, Côte nord,
Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Bois et pigments
44 x 17 x 10 cm.
Collecté par le Prof. Georg
Holtker après 1930.
Ex SVD (Societas Verbi Divini -
Society of the Divine Word)
Mission Museum, Haus der
Völker und Kulturen, Sankt
Augustin, Germany.
Photo © Galerie Meyer –
Oceanic Art
Moisan.jpg
Lones 4
Photographie de Jacqueline Salmon
Galerie Frédéric Moisan, Paris
Murray.jpg
Vêtement d’épaule féminin,
lawon, Palambang, Sumatra,
Indonésie.
Soie, tritik cousu et teinture.
XIXe siècle
151 x 65 cm
Photo © Don Tuttle
Thomas Murray, Mill Valley
Schoffel.jpg
Masque du Vanuatu.
Collecté vers 1890 par le Dr Philippe
François
H. : 34 cm
Photo © Frédéric Dehaen- Studio
Asselberghs
Galerie Serge Schoffel, Bruxelles.
Schoffel-Valluet.jpg
Statue de guerrier ou de
chasseur, Bembe, RD Congo.
H. : 21,5 cm
Très belle patine brune-rouge
Ancienne collection Anspach,
n°1353
Photo © Jean-François
Chavanne
Galerie Schoffel-Valluet, Paris
Vanuxem.jpg
Détail d'une spatule à chaux
représentant les 2 oiseaux
"Gandju"gardiens des croyances
ancestrales et la figure centrale d'un
reptile mythologique censé avoir
créé dans sa course sinueuse le
cours du fleuve Sepik.
Cours moyen du fleuve Sepik
Iatmul, Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Fin XIXe début XXe siècle
H. : 80 cm
Ancienne collection allemande
Photo © Hughes Dubois – Paris-
Bruxelles
Galerie Renaud Vanuxem, Paris
Visser.jpg
Masque, Mende, Sierra Leone.
Photo © Anne Deknock
Galerie J. Visser, Bruxelles
Wei.jpg
Acuoye Guanyin, Province du
Yunnan, Chine.
XIIIe siècle
Bronze
H. : 38,5 cm
Photo © Wei Asian Arts, Bruxelles
 
VISUELS DE L’EXPOSITION :
 
Regards de marchands, la passion des arts premiers.
Expo1 et expo1bis.jpg
Masque-casque de la société du poro, vallée du Bagoé,
Senoufo, Côte-d’Ivoire.
XIXe - XXe siècle
Bois, fibres végétales, perles de verre, huile de palme
H. : 46 cm
Collection privée, Canada.
Avec l’aimable autorisation de la galerie Jacques
Germain, Montréal
Photo © Hughes Dubois – Paris, Bruxelles
Expo2.jpg
Masque Iban Dayak, Bornéo, Indonésie.
XIXe siècle
H. : 19
Collection privée, Allemagne.
Avec l’aimable autorisation de la galerie Pascassio-
Manfredi, Paris.
Photo © Pietro Notarianni

 Lien vers le Site Officiel du Parcours des Mondes Salon International des Arts Premiers



 Recherche
EXPOSITION FEMME
LUBA EXPOSITION
EXPOSITION HEAUMES
 Menu
 Liens
FEMME